De pierre et d’os, de Bérengère Cournut (5/5)

Titre : De pierre et d’os
Auteur : Bérengère Cournut
Éditeur : Le Tripode
Date de publication : 29 août 2019
Nombre de pages : 219

C’est une amie qui m’a prêté ce livre. Étant donné que j’adore les récits polaires, et que la couverture de celui-ci est sublime, je me suis laissée tenter et je l’ai commencé le soir même. J’ai tellement accroché que le lendemain, je l’avais fini ! Je vous donne tout de suite mon avis…

De quoi ça parle ?

Une nuit, alors qu’Uqsuralik quitte l’abri familial pour s’aérer quelques instants, un grondement se fait sentir sous ses pieds… Tout à coup, la banquise se fracture, la séparant de ses proches. La voilà à la dérive, avec pour seule ressource une meute de chiens, qui nichaient de son côté de la glace. Elle le sait très bien, si elle veut survivre au froid glacial, elle n’a d’autre choix que d’avancer.
Ainsi, nous suivons cette jeune Inuit, livrée à elle-même. Nous la voyons chasser le phoque et le bœuf pour se nourrir, racler et coudre les peaux pour se réchauffer, partir à la rencontre d’autres hommes, parmi lesquels elle va devoir se faire une place.
Bientôt, Uqsuralik est adoptée par un clan et sa nouvelle mère, Sauniq, va l’aider à explorer ses dons… Car si les Inuits vivent en communion avec les esprits, la jeune femme semble avoir la capacité d’interagir avec eux. Toute sa vie, elle va chercher à comprendre ces êtres qui lui apparaissent parfois…

Ce que j’en ai pensé…

  • Amatrice d’histoires se déroulant dans l’Arctique, auprès des peuples esquimaux, celle-ci m’a conquise. Ce moment de lecture m’a transporté ailleurs… Je n’étais plus chez moi à Paris mais sur une plaine enneigée. Ce roman nous fait découvrir la banquise sous toutes ses formes : ses hivers longs et rigoureux, ses brefs étés où la végétation renaît, ses nuits illuminées par les aurores boréales. « Lire, c’est voyager » disait Victor Hugo, et avec ce roman cette citation prend tout son sens.
  • Outre les descriptions de paysages polaires, le point fort de ce roman est l’immersion chez les Inuits. L’autrice a fait un long travail de recherche pour pouvoir décrire au mieux de leur quotidien. Grâce à ce roman, nous en savons plus sur leur mode de vie, leurs coutumes, leur rapport aux autres et leur lien avec la nature. Je trouve que c’est très enrichissant de découvrir une autre culture, si éloignée de la nôtre. Ayant lu plusieurs ouvrages de Jorn Riel, qui a vécu des années au Groenland, l’univers des Inuits m’était déjà familier, mais avec la plume de Bérengère Cournut, il prend une autre dimension, bien plus poétique…
  • En effet, l’autrice a choisi de ponctuer son récit de chants. Tous plus imagés les uns que les autres, ils apportent une touche d’émotions. Et je trouve que c’est un joli clin d’œil à la tradition orale, répandue chez les hommes du Grand Nord qui chantent et se racontent des légendes lors des longues soirées d’hiver. Mais ces chansons ne sont pas déconnectées de l’histoire, elles la font avancer puisqu’elles permettent de connaitre les pensées des personnages et des esprits qui vivent parmi eux…
  • Pour les Inuits, les esprits sont très importants, ils peuplent le monde et peuvent influencer le cours des choses. Les hommes doivent d’ailleurs respecter certaines règles pour ne pas les contrarier. Seuls les chamans aguerris et quelques privilégiés peuvent entrer en contact avec eux. Uqsuralik est l’une d’entre eux : à plusieurs reprises, elles va croiser la route d’êtres mystérieux, comme l’homme-lumière ou le géant sous la glace. Avec ces apparitions surnaturelles, on s’imagine que le récit flirte avec le fantastique, or il faut voir un peu plus loin et se dire que nous découvrons les croyances des Inuits, c’est leur réalité. Teinté de spiritualité, ce roman est d’une douceur et d’une poésie infinies.

J’ai tellement aimé ce livre que je le recommande à tous les lecteurs que je croise. J’irai plus souvent voir du côté du Tripode, une maison d’édition que je ne connaissais pas jusqu’ici, pour voir s’ils ont d’autres pépites dans ce genre. Vous l’avez lu ? Qu’en avez vous pensé ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :