Microbes, de Diego Vecchio (4/5)

Titre : Microbes
Auteur : Diego Vecchio
Éditeur : L’arbre vengeur
Date de publication : 21 mai 2010
Nombre de pages : 208

De quoi ça parle ?

Dans ce recueil de 9 nouvelles, Diego Vecchio aborde une relation inhabituelle : celle qui existe entre la littérature et la maladie, l’une pouvant être la cause ou la conséquence de l’autre. À travers ses histoires, il va décrire le lien entre les mots et les microbes. Je vous présente ma préférée, vous découvrirez les autres par vous même…

La fille à la peau sur les os :
Au Japon, la jeune Kathy est anorexique. Quand elle se dématérialise (33 kg), ses parents se tournent vers la médecine, sans succès. Alors que tous perdent espoir, l’appétit lui revient lors de la visite de son amie Yoko, qui apporte un paquet de bonbons au gingembre de la marque Shôga. Kathy se met à en avaler des centaines par jours, ce qui lui fait reprendre des formes. Ses parents ne comprennent pas cet engouement pour les bonbons car ils sont durs et il faut les sucer pendant des heures pour les ramollir. En fait, ce qui plait le plus à la jeune fille c’est l’emballage, car il contient une phrase surprise à l’intérieur. Mais un matin, elle découvre avec horreur que les phrases ont disparu, laissant place à un message publicitaire : « pars aux îles Fidji en renvoyant ta phrase aux bonbons Shôga ». Pour rendre supportable l’attente de la phrase gagnante, Kathy décide de participer au concours. Elle fait de Yoko sa secrétaire et passe ses journées à lui dicter des phrases qu’elle lui demande aussitôt de rayer. Impossible de produire la phrase parfaite, sa malnutrition lui embrouillant les idées. Quelle est la phrase vainqueur et qui l’a envoyée ? La réponse à cette question aura un goût de trahison pour Kathy…

Dans ce recueil vous pourrez aussi lire L’homme au tabac, La dame aux quintes, Les dames aux peaux de phoques, L’homme à la cervelle, L’homme aux fourmis dévisseuses, La dame aux fleurs, L’homme au dernier livre et L’homme au bordel, de belles surprises !

Ce que j’en ai pensé…

  • Explorer l’interdépendance entre la littérature et la maladie est une démarche originale, je n’avais jamais lu d’ouvrage abordant cette thématique auparavant. Des écrivains devenus malades à cause de leur art, des malades guéris grâce à des œuvres, des personnages littéraires partis en croisade contre les germes… Toutes les sortes de liens, même les plus farfelus, sont envisagés par Diego Vecchio. Parfois, le rationnel flirte avec l’irrationnel puisque l’auteur n’hésite pas à faire côtoyer virus et fantômes, organes et vampires, ce qui apporte une touche de légèreté.
  • L’auteur a une plume que j’ai trouvé agréable à lire. Grâce au travail du traducteur, qu’il faut souligner, ses expressions, ses descriptions recherchées et ses comparaisons très imagées sont bien retranscrites. Dans L’Homme au tabac, quand les Égyptiens deviennent de grands fumeurs, l’auteur ajoute « le cigare n’est-il pas une momie de tabac ? » ou dans L’Homme à la cervelle, qui raconte l’histoire d’un auteur célèbre ayant perdu la partie de son cerveau qui lui permet d’écrire dans un accident, qui se fait greffer celle d’un boucher et qui n’est plus capable d’écrire que des mots en rapport avec la viande, Diego Vecchio nous dit « N’est-il pas vrai qu’écrire est une manière de couper, hacher, saler et cuir au four une chaire : celle du langage ? » Ce sont des tournures drôles et percutantes, souvent sous forme de question.
  • Avec ce recueil, on voyage : chaque nouvelle se passe dans un pays différent et nous en apprend un peu plus sur le folklore local. Diego Vecchio utilise habilement les us et coutumes, ainsi que les maladies répandues dans chaque contrée pour imaginer ses histoires, ce qui rend le résultat très réaliste. Argentine, Japon, Belgique, Nouvelle-Zélande, Russie… l’auteur nous fait faire un vrai tour du monde.

N’hésitez pas à lire cet ouvrage, cela vous permettra aussi de soutenir la maison d’édition qui l’a publié : L’arbre vengeur, une structure bordelaise qui mérite d’être connue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :