Le garçon qui voulait devenir un être humain, de Jørn Riel (4/5)

Titre : Le garçon qui voulait devenir un être humain
Auteur : Jørn Riel
Éditeur : Gaïa
Date de publication : 31 octobre 2009 (première parution 1979)
Nombre de pages : 256

Cette fois je vous présente un ouvrage typique de la littérature nordique… Il aborde les grands espaces, la culture viking, les références mythologiques, tout ce qui me fait rêver…

De quoi ça parle ?

Nous somme aux environs de l’an mil, en Island. Leiv Steinursson, un jeune Norrois de 12 ans, mène une vie paisible auprès de sa famille, jusqu’au jour où son père est retrouvé mort… Le coupable est un voisin, Thornstein Gunnarsson. Condamné à l’exil durant 3 ans, ce dernier choisit d’aller purger sa peine au Groenland. Leiv, décidé à venger son père, embarque discrètement sur l’un des trois drakkars.
Au même moment, au Groenland, vivent des tribus d’Esquimaux (aussi appelés Inuits, un mot qui signifie Êtres humains dans leur langue). Nomades, elles ont un mode de vie simple : l’été, elles habitent dans de grandes maisons faites de pierres et de peaux, et chassent pour stocker des vivres en prévision de l’hiver, où elles hibernent alors dans des igloos. C’est un peuple heureux et pacifique.
Fraîchement débarqué, Leiv fait la connaissance de deux jeunes Inuits, Narua et Apuluk, et est recueilli par leur clan. Le jeune Norrois devra alors s’habituer à sa nouvelle vie (s’acclimater au froid, apprendre les coutumes de son peuple adoptif, trouver sa place) mais il devra aussi faire face au meurtrier de son père et affronter la cruauté d’hommes de son propre peuple… Eh oui, les Vikings ne sont-ils pas réputés pour être des pillards qui détruisent tout sur leur passage ?

Ce que j’en ai pensé…

  • C’est un véritable conte initiatique que nous avons là. En effet, nous suivons des jeunes gens, plein de naïveté, qui vivent des expériences pour la premières fois (première rencontre avec un étranger, première remise en question de leur culture et leurs croyances…). Au fil des aventures, nous les voyons grandir, évoluer, passer de l’enfance à l’âge adulte, et c’est plaisant à lire. C’est aussi l’occasion de faire une introspection et de revenir sur son propre parcours.
  • Les sentiments sont très présents. Qu’il s’agisse d’amitié, d’amour, de tolérance ou même de haine et de revanche, il y a une palette d’émotions assez large, sans tomber dans la mièvrerie. Le rapport à l’autre est le cœur du livre.
  • Les informations concernant le mode de vie des Vikings et des Inuits ne pourraient pas être plus justes. Et pour cause, Jørn Riel est né au Danemark (un des pays marqués par la culture viking) et s’est engagé à 20 ans dans une expédition scientifique à destination du Groenland. De retour chez lui, après 16 ans passés sur place, il a dans ses valises de nombreuses œuvres, nourries par ses rencontres et ses découvertes. Le garçon qui voulait devenir un être humain est l’une d’elles. Ce récit permet de dépasser les clichés : les Vikings ne sont pas que des barbares sanguinaires, ils ont une organisation particulière (je pense notamment au thing, le grand conseil où les décisions politiques et judiciaires étaient prises, qui n’avaient pas d’équivalent dans nos sociétés) et un riche folklore, qui mérite d’être connu.

Je vous recommande ce roman, qui peut être lu aussi bien par des adultes que par des enfants. La preuve, il existe aux éditions Gaïa et en poche chez 10/18, mais aussi en une série d’albums illustrés chez Sarbacane, parfait pour le présenter aux plus petits. Si vous l’avez lu, donnez votre avis !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :